Enfants Blog

Nos petites merveilles

Comment Développer la Réussite chez un Enfant ?

1

Proposer à l’enfant des situations éducatives

qui suscitent de la joie

L’essentiel pour un enfant est l’amour inconditionnel que lui portent ses parents, cette relation d’attachement qu’il vit avec eux. Plus les adultes autour sont heureux, plus ils renvoient des images positives à l’enfant, qui apprend, découvre, partage avec plaisir tout ce qui lui est proposé. Cet accompagnement bienveillant est des plus stimulants.

Philippe Meirieu écrit : “La découverte du plaisir d’apprendre est l’acte fondateur de toute éducation.”

Chaque fois que l’enfant est mis en situation de faire des choix, il s’investit plus parce qu’il se sent acteur dans l’activité. Lorsqu’il dessine ou peint par exemple, il aime choisir ses couleurs préférées. Il adore monter sur un manège parce qu’il est heureux de choisir sa place : s’asseoir au volant la voiture jaune ou sur la selle du cheval blanc ?

Manège, Aimer, Amis, Apprendre, Avoir-L’Envie, Découvrir, Développer, Ecole, Education, Enfant, Explorer, Famille, Jouer, Parents, Pédagogie, Professionnels, Réussite

 

Même si les rituels sont indispensables dans une organisation quotidienne, il est intéressant de présenter aussi à l’enfant des activités nouvelles qui vont l’étonner, l’interpeller. 

Enfant, Parent, Professionelpetiteenfance, Educateurs, Enseignant, Apprendre,

De même, l’enfant adore les jeux, les sorties, les divertissements qui l’invitent à se questionner, à poser des questions, à réfléchir. 

Enfant, Voyage, Education, Ecole, Pédagogie, Instruction, Droit, Parents, Garçon, Apprendre, Plaisir, Réussite,

L’enfant s’investit également dans nombreuses activités qui lui laissent sa part d’autonomie.

Enfant, Préhention-Fine, Dextérité, Main, Doigts, Habilité-Motrice,

Autant de situations éducatives, d’activités ludiques qui suscitent chez l’enfant beaucoup d’intérêt et de plaisirs partagés.

 2

Stimuler l’envie d’apprendre de l’enfant

“Il n’est pas de bonne pédagogie qui ne commence par éveiller le désir d’apprendre” François De Closets. Lorsqu’un enfant est en confiance, heureux, il apprend facilement.

Rosalie, Louis, Joie, Famille, Enfant, Jeu,

  • Le bébé exprime déjà le besoin, le désir d’apprendre. Les parents, les professionnels favorisent cela en commençant très tôt avec les jeux relationnels. Par exemple, bébé observe son entourage, saisit les objets, devient avide d’exploration dès qu’il parvient à se déplacer… Présenter un jouet à bébé tout en lui citant le nom de l’objet est un vrai plaisir pour lui parce qu’il apprend à communiquer. Il tente de l’attraper, s’y reprend à plusieurs reprises, est aidé s’il n’y parvient pas. Ce sont des interactions riches et stimulantes.

 

  • Alors qu’il grandit, jour après jour, l’intéresser à la culture, aux voyages, aux musées, à la musique, au cinéma, aux expositions, aux activités artistiques etc.. favorise son avidité de découverte et d’apprentissage.

Enfant, Parents, Famille, Musique, Apprentissage, Joie, Plaisir, Education, Bienveillance, Réussite,

L’enfant reste acteur et l’adulte le soutient dans son évolution. Il apprend partout : à l’école (les apprentissages formels ), ainsi qu’à la maison ou ailleurs de façon informelle.

La motivation et la confiance ne sont pas des compétences innées, c’est la raison pour laquelle l’environnement de l’enfant tient une si grande place : les parents, la famille, les amis, les professionnels, des personnes ressources attentives, bienveillantes, stimulantes… qui savent créer le climat propice à son éveil. Elles préservent ainsi chez lui son envie d’apprendre et ce, dès les premières semaines de sa vie…

3

Renforcer chez l’enfant sa confiance en lui

 

Une mauvaise confiance en soi chez l’enfant le ralentit dans ses apprentissages. Il se déstabilise plus facilement devant les remarques, il a peur de l’échec, il souffre de ses erreurs, stresse et perd plus vite ses moyens. Pour éviter cela, comme souligné précédemment, l’entourage a toute son importance. Cette confiance relationnelle aide l’enfant en stimulant sa confiance en lui, en l’ouvrant également aux autres. “Le point de départ pour grandir, pour s’épanouir plonge ses racines dans la confiance reçue de la part de ceux qu’on aime” Catherine Gueguen.

Le sentiment de sécurité intérieure : Le Docteur ajoute : “L’enfant ressent un profond sentiment de sécurité intérieure, de confiance, de paix et développe une juste estime de soi-même quand il reçoit de l’amour.” Un enfant n’est pas en état de sécurité intérieure lorsqu’il entend des mots blessants, humiliants à son encontre : “Qu’est-ce que tu vas encore inventer comme bêtise aujourd’hui ? “, “Que tu es maladroit !” Il finit par douter de lui, et n’ose plus entreprendre. Cet enfant-là peut difficilement devenir autonome parce qu’il reste dans l’attente d’affection de la part de ses parents, et que cela le maintien dans un état de dépendance.

Les activités ludiques-sportives permettent à l’enfant de gagner plus en confiance en lui parce qu’avec l’activité physique il expérimente son corps : coordination des gestes, orientation dans l’espace et dans le temps. Il apprend aussi à se concentrer et à mieux réguler ses émotions etc…

Enfant, Confiance-en-soi, Sport, Activités-extra-scolaires, Education, Pédagogie, Réussite, Famille, Parents, Professionnels, Joie, Apprentissage,

 

Plus l’enfant est valorisé, encouragé, plus il gagne une bonne estime et confiance en lui-même.

Comment encourager de manière efficace et pertinente ?

  • Regarder et respecter l’enfant pour lui permettre d’exister par lui-même. L’enfant a sans cesse besoin du regard bienveillant de ses parents. Un exemple : Vers 3 ans, l’enfant veut faire tout seul, cependant pour construire sa confiance, il a besoin de l’adhésion de l’adulte. Il a besoin de comprendre qu’il est autorisé à explorer, à toucher, à expérimenter. S’il se trompe rien de grave, il lui est permis de recommencer à sa guise. Ce soutien aide l’enfant à prendre confiance en lui et en même temps à surmonter ses peurs devant ce qui lui est inconnu. Découvrir de cette manière permet à l’enfant d’exister par lui-même.

 

  • Surprendre l’enfant lorsqu’il fait quelque chose de bien. L’étonner juste par le simple fait de le remarquer. Décrire ce qu’il a fait de positif, c’est l’encourager, c’est valoriser ses efforts, ses progrès et son application. Ne pas hésiter à formuler ce qu’il vient de faire… et à exprimer son ressenti : “Je suis content, ça me fait plaisir, merci à toi :-)”

 

  • Apprendre à l’enfant comment faire face aux difficultés. S’il fait des erreurs, rien de grave parce que dans tout apprentissage cela est nécessaire. L’aider à comprendre, c’est lui expliquer, lui montrer, et rectifier avec lui. Il y a une vraie attitude constructive à tenir devant l’enfant. Une personne optimiste tente de faire face, de résoudre chaque problème, de chercher des solutions, de trouver les personnes ressources pour plus d’efficacité… Par mimétisme l’enfant réagit de la même façon en grandissant, gardant ce réflexe de résolution des problèmes.

Enfant, Valeurs, Famille, Respect, Politesse, Parents, Education, Ecoute, Transmettre,

  • Lui apprendre à atteindre un objectif par étapes successives, comme par exemple avec “la méthode Kaizen, qui consiste à découper une grande tâche difficile en plusieurs petites tâches faciles”, expliquent Audrey Akoun et Isabelle Pailleau auteures. “L’intérêt de celle-ci est d’éviter le découragement face à un objectif qui semble insurmontable pour l’enfant.” L’idée étant de lui montrer que l’effort à fournir est moins important que ce qu’il s’imaginait au départ. Exemple de cet enfant qui devait s’exprimer devant un grand public pour raconter la belle aventure qu’il avait vécue. Il s’est d’abord exercé à prendre la parole devant les autres en famille, entres amis, le plus souvent possible. Puis en classe il s’est plus investi dans les exercices oraux, les exposés devant sa classe. Et la méthode a fonctionné.

 

  • Amener l’enfant à se connaître lui-même, à identifier ses qualités, ses défauts, son potentiel, ses talents parce que sa confiance en lui dépend du degré de conscience qu’il a lui-même. Sans le mettre sur un piédestal, il est intéressant d’exprimer ensemble ce qu’il sait bien faire, les expériences gagnées, ses compétences et sa marge de progression.

“Apprenons à nos enfants à être contents d’eux, qu’ils se sentent libres de penser, de sentir, de juger autrement que nous-mêmes, tout en nous aimant” Françoise Dolto

 

Boy, Enfant, Confiance-en-soi, Sport, Activités-extra-scolaires, Education, Pédagogie, Réussite, Famille, Parents, Professionnels, Joie, Apprentissage,

4

Autres attitudes éducatives favorables

 

Les attitudes éducatives favorables au développement de la réussite chez un enfant ne manquent pas, en voici plusieurs :

– S’intéresser à sa vie d’enfant lorsqu’il est en dehors de la cellule familiale, parce qu’il ressent dans ces moments-là, que ses parents lui accordent de l’importance, ainsi qu’à ce qu’il fait ailleurs. Parler de ses amis, des professionnels qui l’entourent, des activités diverses, de ce qu’il a appris, ce qui lui a plu, de ses difficultés… des moments de partage importants. Les parents conseillent, guident, et motivent. Dans le même temps, ils l’aident à appréhender et à dépasser lui-même ses craintes.

Enfants, Education, Apprentissages, Informels, Formels, Histoires-drôles, Victor, Rire, Joie,

 

Positiver parce que penser, ressasser le négatif a tendance à enfermer, alors que les pensées positives préparent plus à l’action. Parler à un enfant en termes positifs est aussi plus stimulant. Les émotions positives éprouvées, permettent la créativité. Un enfant entouré de personnes positives est favorisé parce que c’est contagieux, il devient plus ouvert à la nouveauté, à l’inconnu, à la créativité, et fait preuve de plus de persévérance.

– Savoir laisser une certaine marge de liberté à l’enfant. “Confiance et liberté vont de pair. Quand la confiance est là, le parent donne de la liberté, de l’espace, de l’autonomie à son enfant, en fonction de son âge et de ses capacités”. Lorsque l’enfant commence à marcher, quelques aménagements intérieurs sont nécessaires dans la maison ou l’appartement pour assurer sa sécurité. Il sera plus libre d’explorer, de s’impliquer, et de gagner en autonomie. “Un enfant surveillé, contrôlé en permanence perd confiance en ses parents et en lui-même. Le manque de confiance le prive d’un espace pour être librement lui-même, il étouffe et ne peut se sentir responsable.” Dr C. Gueguen.

– Eviter le stress dans le quotidien de l’enfant. Ce qui peut être pour l’enfant d’ apprendre à faire face aux difficultés comme vu plus haut, ce peut être aussi côté parents, professionnels, de respecter son rythme personnel dans quelque domaine d’apprentissage que ce soit.

– Donner du sens à ce qu’il fait : cela peut se produire lorsque l’enfant en grandissant comprend qu’il ne travaille pas à l’école pour ses parents mais pour lui par exemple. Ce jour-là, il fait le lien entre aujourd’hui et plus tard. Cela notamment, lui permet d’avoir des projets, des objectifs personnels, des rêves professionnels qui motivent, stimulent et responsabilisent. “Tu veux beaucoup voyager plus tard, tu as raison l’apprentissage des langues est important…”

Jour après jour un enfant se découvre, et comprend qu’il est capable de réussir à faire par lui-même, d’être plus créatif, plus performant au sport, d’avoir de bons résultats scolaires… L’idée est de privilégier ses avancées, sans se focaliser sur les déceptions.

Sport, Apprentissage, Entrainement, Education, Famille, Enfant, Parents, Réussite, Développement, Plaisir, Joie, Positivité, Bienveillance, Sécurité,

In Fine

Tout le monde s’accorde à dire que l’essentiel est l’environnement de l’enfant. Les personnes autour de lui sont un modèle au quotidien. C’est pour cela qu’elles restent attentives et maintiennent une cohérence entre ce qui est demandé à l’enfant et leurs comportements d’adultes à ses côtés.

Catherine Gueguen explique :

  • “La maturation neurologique permet à l’enfant de pouvoir faire les choses,
  • Son développement cognitif permet de savoir les faire,
  • Et son épanouissement affectif lui donne l’envie, la joie de les faire.

 Ces 3 composantes sont indissociables du développement de l’enfant. Si l’enfant fait des progrès dans un des domaines cela aura une répercussion sur les autres”.

Voir grandir un enfant, l’accompagner, le sécuriser, le valoriser c’est le préparer à demain. En grandissant il comprend que l’on continue d’apprendre à tous les âges. Il saisit qu’apprendre est une vraie source de plaisir et de satisfactions quelque soit l’âge de la personne. Lorsqu’un enfant, un ado ou un adulte a envie d’apprendre, son investissement est plus fort, il donne le meilleur de sa personne, sans peur, sans penser à l’échec. En recommençant maintes fois le même exercice par jeu, par goût, par plaisir… il avance, il progresse à son rythme jusqu’à réussir.

Chacun, chacune peut apprendre, se former, développer sa propre réussite et cela, de la naissance jusqu’à la fin de sa vie.

 

Sources Audrey Akoun et Isabelle Pailleau auteures du livre « Apprendre autrement avec la Pédagogie Positive », Catherine Gueguen auteure du livre « Pour une enfance heureuse », Philippe Meirieu auteur du livre « Le plaisir d’apprendre », Isabelle Filliozat auteure du livre “Fais-toi confiance”, Internaute Caroline pour son article publié le 26 août 2015, François De Closets auteur du livre « Le bonheur d’apprendre »

 

Précédent

Les petits jeux de Suzanne pour Amuser un Groupe d’Enfants

Suivant

Les textes philosophiques préférés de Tara

  1. Emilie

    Bonjour,

    Merci pour ce bel article. Il est très instructif. Il est effectivement important de donner les bons outils à nos enfants afin de faciliter leur développement. L’environnement joue également un grand rôle ici.

Laisser un commentaire

Le blog de Christine Beaussier - 2018